[Avis] Frenchs days

[Avis] Frenchs days
temps de lecture estimé : 2 minutes

Depuis le 26 avril 2019 et jusqu’au 1° mai, se déroulent en France les French Days. Cet événement est assez récents. Mais que penser de cet imitations du Black Friday ?

Avis mitigé

Je vais aller droit au but. Nous vivons dans une société de promotions. Entre les Soldes, les ventes privées, les anniversaires et les « days », nous passons notre temps à être sollicités pour acheter. Les French Days sont une nouvelle opération purement française aux accents américains pour brouiller un peu plus le jeu.

Il y a d’un côté de vrais opportunités qui sont offertes et de l’autre une réglementation qui empêche la vente à perte et qui du coup réduit l’effet des promotions. Mais la confusion des promotions permanentes poussent à se poser des questions sur le vrai prix des choses.

Là où ça se complique, c’est que des vendeurs gonflent artificiellement les prix pour faire croire à des promotions. Dans l’esprit, le Black Friday sert à vider les stocks de produits obsoletes avant Noël. Mais en France, ça peut vite virer à la tromperie. Que Choisir a déjà repéré plusieurs produits qui étaient au même prix et parfois moins cher avant les French Days. Il faut donc être très vigilent.

vendeuse de promotion

French Days : Origines

Les French Days est une opération montée par les enseignes pure player françaises pour concurrencer le Black Friday. Il ne s’agit pas de promouvoir des produits français mais des enseignes françaises ou vendant en France. Et le concept est le même que pour le Black Friday. Pendant quelques jours, les sites e-commerce proposent des promotions super alléchantes.

À l’origine de cet événement, il y avait six enseignes : Cdiscount, Fnac-Darty, Rue du Commerce, La Redoute, Showroomprivé et Boulanger. « La volonté partagée des six enseignes fondatrices était de mettre en valeur le e-commerce français qui réalise 82 milliards d’euros de chiffre d’affaires », explique Nathalie Balla, coprésidente de La Redoute en 2018 lors d’une interview au Parisien. Les deux premières éditions avaient rencontrées un grand succès. Mais on était encore loin du succès du Black Friday.

Le manque de clarté de l’événement, les enseignes qui ne jouent pas le jeu, des promotions trop limitées, tout ça me fait penser que cet événement sera tué dans l’oeuf. En tout cas, j’en ai assez d’acheter de la promotion qui n’en est plus.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu