Les fautes d’ «aurtaugrafe»

Les fautes d’ «aurtaugrafe»
temps de lecture estimé : 2 minutes

Il faut l’écrire avec des guillemets comme ça «» car sinon c’est une faute. Et c’est ma fille qui me l’a appris. Faire des fautes d’orthographe sur les articles de blog, ça passe. Oui j’avoue, je me couvre un peu. Parfois, on est dans des croyances d’orthographe ou on ne relit pas tout. Ce n’est pas très grave pour un petit blog comme le mien [Mode couverture] mais qu’en est-il quand les marques s’en mêlent ?

C'est une réécriture d'un post perdu dans les méandres du web toujours autant d'actualité. Je l'avais écrit en 2013 pour une très ancienne version de ce site. Enjoy !

Fautes sur les pubs

Mais depuis quelques temps, je vois beaucoup de publicités avec des fautes. Est-ce lié au recours en masse de stagiaires communiquant habituellement par SMS ou tweet ? Est-ce une forme de tentative de buzz ?

Fin 2013, Business Insider révélait que selon leur étude que les consommateurs sont sensibles à l’orthographe.
Cette sensibilité leur permet de travailler sur le buzz pour des marques avec une forte affection comme une forte désaffectation.

Alors quand je vois, sur plusieurs publicités d’opérateurs ou de revendeurs, des fautes d’orthographe sur des publicités pour l’iPhone, je suis en droit de me poser des questions.

Est-ce un bon moyen de faire le buzz ?

Sincèrement, je ne pense pas. Cependant, un professeur de marketing me soutenait qu’une publicité est un publicité, qu’elle soit bonne ou non.
Quand en 2010 on voyait Puma faire plusieurs fautes, on peut certainement mettre ça sur le dos de la traduction, mais…

Les fautes d’orthographe d’un homme ou d’une femme sont son empreinte digitale littéraire.

La ballade de la balle élastique de Stephen King

Stephen King a sa vision, mais ce n’est pas celle des consommateurs qui attendent une communication propre.

Alors clairement, les fautes ne sont pas toutes un effet pour faire parler. Il y des fautes partout et c’est assez difficile de ne pas en faire quand on passe son temps à rédiger, à corriger, à recorriger, à modifier des éléments… Au final, ces fautes sont plus liées au remaniement des textes que pour faire de la « comm ».
Tout le monde a le droit de faire des fautes, mais il faut les assumer et surtout ne pas hésiter à revenir faire les corrections pour montrer que l’implication des internautes à un effet.
De plus, elles sont beaucoup plus acceptables quand il y a beaucoup de contenu et plus visibles sur de simples affiches avec 3 lignes.

Avec les réseaux sociaux, le community manager prend de l’importante. Parfois, on va trouver les communications comme :

Ldlc s’escuse ! La faute est amusante mais pas grave.

Les CM prennent alors la plume pour répondre avec humour. C’est ce qu’on peut retrouver sur les Twitter de LDLC ou de Rue du commerce.
Et si le but n’est pas de faire un buzz, autant le prendre avec humour.

Une bataille de marque ?

Je finirais sur une infographie de Grammarly que j’aime bien. Attention, elle date de 2013, mais j’en ai pas trouvé d’aussi bonne depuis. Elle n’est pas super lisible donc je te mets le lien vers la webarchive de l’infographie.

Infographie sur la bataille d'orthographe des marques

A moins d’être abonné à Bescherelle ta mère, les fautes d’orthographe passent relativement inaperçues. Et quand bien même, la langue française est l’une des plus compliquées en la matière. On a donc bien le droit à une ou deux petites, non ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu